Blog sur l'écriture de scénarios
Publié le par Courtney Meznarich

Les 7 péchés capitaux du dialogue, avec des exemples

Les 7 péchés capitaux du dialogue, avec des exemples

Bien que les scénarios ne soient pas obligés d'inclure une tonne de dialogues (ni aucun dialogue d'ailleurs), la plupart des scénaristes s'appuient sur les dialogues pour faire avancer leur histoire. Un dialogue peut être un ensemble de mots prononcés ou une conversation entre les personnages de votre scénario. Il semble réaliste, mais si l'on creuse un peu, on s'aperçoit qu'il n'est pas une représentation exacte de la façon dont nous parlons car, dans un scénario, le dialogue doit avoir un but précis et rapide. Il n'y a pas de divagation dans un scénario. Dans les meilleurs scénarios, le dialogue va droit au but.

Il existe quelques règles simples pour intégrer des dialogues forts dans votre histoire ainsi que quelques grands interdits. J'ai découvert que l'un des guides les plus précieux sur l'écriture du dialogue décrit ce qu'il ne faut PAS faire. Les 7 péchés capitaux du dialogue, expliqués par David Trottier dans The Screenwriter's Bible, vont droit au but : évitez les présentations flagrantes, n'écrivez pas trop, n'exagérez pas les émotions des personnages, dites non aux propos ordinaires, ne répétez pas les informations, laissez de la place au sous-entendu et évitez les clichés.

Réservez votre place dans la file d'attente !

Obtenez un accès anticipé au logiciel de scénarisation SoCreate. L'inscription est GRATUITE !

"Les dialogues dans les films doivent être clairs, dynamiques et vivants", explique Trottier.

"La netteté, c'est la clarté ; le dynamisme, c'est la fraîcheur et le vivant, c'est le sous-entendu. Les dialogues clairs sont courts et pertinents. Un dialogue frais est original."

“Le sous-entendu vit lorsque le texte est net et frais,” a-t-il ajouté.

Ce qui compte, ce n'est pas ce que vous dites mais comment vous le dites.

Si vous ne possédez pas encore la Bible de Trottier, je vous recommande vivement de vous en procurer un exemplaire, dans la mesure du possible. Il donne des leçons d'écriture d'une manière qui a fait tilt chez moi. Aujourd'hui, je vais donc partager avec vous ces 7 péchés capitaux du dialogue de manière plus détaillée et vous donner en prime des exemples. Tout le monde aime les exemples, n'est-ce pas ?

Les 7 péchés capitaux du dialogue

1. La présentation évidente

Vos personnages ne doivent jamais se dire quelque chose qu'ils savent déjà ou que le public sait déjà, d'ailleurs. Veillez à ce que vos personnages s'adressent les uns aux autres, et non au spectateur, afin d'éviter toute présentation évidente dans votre histoire. Le public n'a pas besoin de tout savoir en même temps. C'est ce qu'on appelle souvent le dialogue "à chaud". Cela se produit lorsqu'un personnage dit exactement ce qu'il pense ou ce que le public doit savoir pour que l'histoire avance, sans aucune subtilité. C'est le genre de réplique qui consiste à dire : "Oh non ! Le voilà !" alors que nous l'apercevons juste là. Souvenez-vous de ce que votre public voit, car cela n'a probablement pas besoin d'être dit si le public le voit.

Extrait de script avec une exposition évidente

SARAH

Je suis vraiment désolé d'apprendre que ton ami est mort la nuit dernière, Jerry.

JERRY

Je suis vraiment triste. Il a été tué dans un accident de voiture improbable.

Ces deux répliques pourraient être montrées plutôt que racontées. Sarah pourrait peut-être serrer Jerry dans ses bras et lui dire "tiens bon", tandis que Jerry regarde fixement un crucifix à l'église, réfléchissant à la brièveté de la vie. Ok, ça devient sombre. Passons à autre chose. Vous avez compris !

2. Trop écrire

N'utilisez pas plus de mots que nécessaire pour dire quelque chose. Cela ralentit votre scénario, et finalement, vos acteurs. Cela ennuie également votre public à mourir. Il ne faut jamais qu'un téléspectateur se dise : "Bon vas-y maintenant". Du nerf ! Plus précisément, Trottier conseille d'éviter les séances de questions-réponses, les interrogatoires de police et les scènes de discours. Laissez les personnages interagir entre eux et s'interrompre, comme dans une conversation normale. Limitez les longues sections de dialogue où il n'y a qu'un seul sujet. Faites également attention à ne pas trop en écrire dans vos descriptions de scènes et d'actions.

Extrait de script surchargé en écriture

BARTHOLOMEW

Quand elle entre dans une pièce, je ne vois plus les autres. Elle m'obsède.

Eh Bart ! On sait qu'elle t'obsède. Tu l'as dit dans ta première phrase, inutile d'en rajouter dans la seconde.

3. L'exagération

Si vous ajoutez une ponctuation exagérée au dialogue de vos personnages ou des parenthèses pour indiquer (crier), (chuchoter), etc., cela démontre que vos personnages souffrent d'un manque de contexte, de motivation ou de clarté. Si vos personnages étaient aussi solides qu'ils devraient l'être, leur ton ne devrait pas être un problème. Votre lecteur devrait déjà être en mesure de savoir comment ils vont s'exprimer. Moins vous exagérez, mieux c'est.

Extrait de script avec exagération

KELLY

(sanglotant)

OH MON DIEU. Comment tu as pu me faire ça ?!

SYBIL

(lève les yeux au ciel)

Il faut toujours que dramatises les choses.

Sachant que Kelly est une sœur de sororité très émotive, qui a tendance à dramatiser et que Sybil est la mère du groupe d'amis (ce que nous avons appris plus tôt dans leurs descriptions de personnages), aucun commentaire entre parenthèses n'est nécessaire. Le point d'exclamation n'est probablement pas nécessaire non plus, car nous savons déjà comment Kelly poserait une question dramatique.

4. Les propos du quotidien

Entrez et sortez d'une scène aussi vite que possible. Avez-vous déjà vu une grande scène de film qui commence par : "Hé, comment vas-tu aujourd'hui, Sally ? Je vais très bien, Bill, merci. Et vos enfants, comment vont-ils ?". Nommez-en un, j'attends ... ... ...

Les présentations, les banalités et les jacasseries sont aussi ennuyeux dans un scénario que dans la vie réelle.

Extrait de script avec des propos du quotidien

ROY

Eh, vous vous souvenez de moi ? Je suis Roy, de la compta.

JILL

Oh, salut Roy. En effet, je m'en rappelle. Comment va ton petit chien trop mignon ?

ROY

Tu t'en es souvenue ! Il va bien. Et ton chat ?

Je m'arrête là car je n'en peux plus !

5. Les répétitions inutiles

Si le public a déjà appris quelque chose dans une scène précédente, il est rarement nécessaire de le répéter par le dialogue dans une autre scène ensuite. Prenez cet exemple de description d'action dans une scène, suivie d'un dialogue dans la suivante.

Extrait de script avec une répétition inutile

Steve lutte pour reprendre le contrôle de ses doigts gelés, manque de peu le bouton de détonation et coupe le fil pour désamorcer la bombe.

JILLIAN

Super, Steve, tu l'as fait. Tu as désamorcé la bombe.

Celui-ci est assez évident.

6. Ne pas laisser de place au sous-entendu

Laissez vos personnages sous-entendre ce qu'ils veulent dire en laissant la place au sous-entendu. Aidez vous de la situation, du langage corporel, de l'attitude, de la métaphore et du double sens. Le sous-entendu, c'est ce qui n'est PAS DIT.

Extrait de script sans sous-entendus

LAMARR

Ma chemise est fichue !

BETTY

Un peu de Vanish et d'eau chaude devraient faire l'affaire.

Lamarr jette sa chemise abîmée dans le panier de linge sale. Betty, qui nettoie le sol à proximité, lève les yeux au ciel, énervée.

BETTY

Bon, j'imagine que c'est à moi de m'en occuper.

Betty dit qu'elle va s'occuper de la tache sur la chemise, même après avoir expliqué à Lamarr comment faire. Mais ce qu'elle dit vraiment ici, c'est qu'elle a l'impression d'être la seule à faire les tâches ménagères. C'est un sous-entendu.

7. Dialogue peu original

Pour le démontrer, voici une liste de phrases et de dialogues clichés tirés d'autres films que PERSONNE ne veut entendre dans votre scénario. Si vous avez une bonne raison, alors allez-y, mais ne dites pas que je ne vous ai pas prévenu.

  • On n'est plus au Kansas.

  • Quoi de mieux que d'être à la maison.

  • Fais voir le fric.

  • Je suis le roi du monde !

  • Ne m'oblige pas à employer la manière forte.

  • Je reviendrai.

  • Hasta la vista, baby.

  • Au shaker, pas à la cuillère.

  • A ta santé, ma belle !

  • Il va te falloir un plus gros bateau.

  • Si vous le construisez, ils viendront.

  • Continue de nager.

  • C'est à moi qu'tu parles ?

  • Je ne pense pas !

  • Je vais prendre la même chose qu'elle.

  • On laisse pas bébé dans un coin.

  • Reprends-toi !

  • Houston, on a un problème.

  • Vous n'encaissez pas la vérité !

  • Tu m'as eu sur ton bonsoir.

  • Tu m'emmerdes, Smalls !

  • À ta place, je courrais !

  • Ça va exploser !

  • On a de la compagnie.

  • Ils sont juste derrière moi, n'est-ce pas ?

  • Ne me lâche pas maintenant

  • Sors de là !

  • C'est tout ce que t'as ?

  • Tu ne vas pas y arriver comme ça ! – Je vais te montrer.

  • Ça ne peut pas être si difficile ?

  • Je n'ai jamais été aussi prêt de toute ma vie

  • Ça ne fait que commencer.

  • Moi vivant, jamais !

  • Attends, je peux tout t'expliquer !

Bien sûr, la liste ci-dessus n'est pas exhaustive. Si vous avez l'impression d'avoir déjà entendu un dialogue, c'est probablement le cas. Écrivez-le avec vos propres mots ! L'originalité est à la mode en ce moment (vous voyez ce que j'ai fait là).

Alors, êtes-vous un pécheur du dialogue ou un saint ? Nous pouvons toujours nous améliorer, alors j'espère que vous passerez votre scénario au crible de ces 7 péchés capitaux du dialogue pour voir où vous pouvez vous améliorer, supprimer et alléger certaines choses. Si vous avez besoin de plus d'aide pour écrire des dialogues qui plaisent, consultez le Top des 5 conseils pour écrire un dialogue dans un script de scénario de la scénariste Victoria Lucia. Continuez à vous entraîner, et vous rendrez Aaron Sorkin fier en un rien de temps. 😊

Ce n'est pas ce que je dis qui compte, mais la manière dont je le dis,

Vous pourriez également être intéressé par...

2 façons d'insérer un montage dans un scénario traditionnel

2 façons d'insérer un montage dans un scénario traditionnel

Montages. Nous les reconnaissons tous quand nous les voyons, mais que se passe-t-il exactement ? Comment formater un montage dans mon scénario ? Que se passe-t-il si mon montage a lieu à plus d'un endroit dans le scénario ? Voici quelques conseils et astuces pour insérer des montages qui m'ont aidé dans mon écriture. Qu'est-ce qu'un montage exactement ? Un montage est une collection de courtes scènes ou de brefs moments qui sont regroupés pour montrer rapidement un passage dans le temps. Il n'y a généralement pas ou très peu de dialogue dans un montage...
3 Ways to Write a Phone Conversation in a Traditional Screenplay

3 façons d'ajouter une conversation téléphonique dans un scénario traditionnel, selon le scénariste Doug Richardson

Quand un appel téléphonique n'est-il pas simplement un appel téléphonique ? Quand il faut le montrer, pas le raconter. Comment écrire un appel téléphonique dans un scénario ? Il existe au moins trois scénarios différents à envisager lorsque vous souhaitez insérer une conversation téléphonique dans votre scénario. Nous avons demandé au scénariste Doug Richardson (“Bad Boys,” “Hostage,” “Die Hard 2”) comment il aborde les conversations téléphoniques dans ses scénarios, et il nous a expliqué que les scénaristes devraient envisager ces situations pour les appels téléphoniques...
Une image de Doug Richardson qui dit "Comment écrire un scénario avec peu ou pas de dialogues".

Revenir au Silence : Comment écrire un scénario avec peu ou pas de dialogue

Du court-métrage au long métrage de fiction, il existe aujourd'hui des films entiers qui ont peu ou pas de dialogues. Et les scénarios de ces films sont souvent le parfait exemple de ce que devrait être un scénario, une démonstration de montrer et de ne pas raconter. Nous avons demandé au scénariste Doug Richardson ("Bad Boys", "Die Hard 2", "Otage") ce qu'il pense être les clés du succès lorsqu'il écrit un scénario avec peu ou pas de dialogue. Oh, c'est très simple, nous a-t-il dit. "Comment écrire un scénario avec peu ou pas de dialogues, et comment garder le lecteur engagé ? C'est...