Blog sur l'écriture de scénarios
Publié le par Courtney Meznarich

Le gagnant du défi Stimulus de SoCreate fixe la date limite de sa première version pour la troisième semaine

Surprise ! Kaylord Hill, lauréat du programme Stimulus des scénaristes de SoCreate, m'annonce qu'il va terminer la première version de son scénario du défi des 30 jours cette semaine. Je suis surprise et impressionnée, et j'ai hâte de le lire ! Techniquement, il a jusqu'à la fin du mois pour rendre son scénario terminé, mais il explique dans le vlog de cette semaine pourquoi il vise la date limite du 18 décembre pour la première version.

Kaylord détaille également trois choses qu'il ne fait jamais lorsqu'il écrit un scénario, mais qu'il a faites cette fois-ci. Cela va-t-il aider ou nuire au processus ? Nous le saurons bientôt.

“Bonjour à tous, comment ça va ? C'est Kaylord Hill encore une fois. C'est la fin de la deuxième semaine du défi Stimulus de SoCreate. Merci à tous ceux qui m'ont suivi, à tous ceux qui me suivent encore. Et, si vous venez de vous rejoindre dans cette aventure, je vous souhaite la bienvenue. Heureux de vous avoir.

J'ai beaucoup parlé de conseils et d'étapes d'apprentissage que j'ai rencontrées au cours des deux dernières semaines d'écriture, et j'ai divulgué beaucoup de conseils ou de choses qui ont fonctionné pour moi et que je veux donner à la communauté des écrivains. Cette semaine, ou aujourd'hui, je veux vraiment parler des pages et de la direction que prend mon histoire.

Mon histoire parle de deux personnes. L'une est un restaurateur divorcé, l'autre est une thérapeute en deuil qui a perdu son père, et ils s'embarquent dans un voyage qui bouleverse les cinq étapes du deuil. La raison pour laquelle cette histoire me tient à cœur est que j'ai eu beaucoup d'amis, de membres de ma famille, etc., qui ont connu des difficultés personnelles lorsqu'ils ont dû faire face à la perte d'une carrière, d'un être cher ou d'une relation. Donc, c'est une chose très importante sur laquelle j'ai voulu me concentrer.

Le premier jet, pour moi, c'est toujours un peu comme si je me racontais l'histoire à moi-même. Et je pense qu'une fois que j'ai réalisé ça, j'arrête de me juger autant lors du premier jet. Et j'ai commencé à laisser les personnages et l'histoire venir à moi, et me dire, voilà ce que nous voulons être, voilà ce que nous devons être. En faisant ça cette semaine, j'ai découvert que cette histoire que j'écris, j'ai fait deux choses que je ne fais pas habituellement. Premièrement, je pense que j'ai déterminé son échelle, et deuxièmement, j'ai déterminé les intrigues, et d'habitude je ne m'amuse pas avec les intrigues, donc je dirais qu'il y a une chose que je ne fais pas d'habitude. Mais les intrigues sont, pour moi, "Médecine pour la mélancolie" et "Vacances romaines". Les deux ont des voyages de 24 heures. Et j'ai réalisé en écrivant la semaine dernière que c'est ce que représente cette histoire. C'est un voyage de 24 heures avec deux personnes qui font le deuil d'un être cher et d'une relation, et qui essaient de trouver comment surmonter le poids du deuil avant qu'il ne les affecte vraiment. Ils essaient donc d'être plus préventifs que réactifs, et nous verrons si cela fonctionne ou pas.

L'autre chose que je ne fais généralement pas, la première chose que je ne fais généralement pas, c'est que je ne me demande pas si je vais tourner ceci ou cela. Je ne me demande pas si je vais le vendre à Lionsgate, ou à HBO Max, ou si je vais en faire une version originale pour Netflix. Je ne pense généralement pas à ces choses-là. Mais cette fois, j'y ai pensé. Et je l'ai fait parce que je voulais vraiment m'approprier cette histoire. Et l'une des raisons pour lesquelles j'ai déménagé à Austin, au Texas, est que je suis un cinéaste ou un conteur indépendant. Je veux donc filmer cette histoire. Je veux filmer cette histoire, et je veux m'approprier sa narration visuelle. Je veux être capable de mettre en place, vous savez, je veux investir dans tous les mérites que cette histoire a et possède. J'ai donc commencé à réfléchir à la manière d'écrire cette histoire à l'échelle de la ville dans laquelle je vis et de ses équipements, et à la manière dont je peux explorer Austin et dont mes personnages peuvent explorer Austin d'une manière qui serve vraiment l'histoire. Vous me suivez ? Et ça m'a vraiment aidé à réfléchir à ce que je veux faire avec mon deuxième jet.

En fait, l'écriture se passe très bien. Ça avance à un bon rythme. J'en suis à environ 40 pages. Demain c'est la date limite, donc je me sens plutôt bien pour respecter la date limite. J'en suis à environ 40 pages. Mais d'ici la fin de la nuit, je veux en être à environ 60 pages, et la raison est que je prévois de terminer ce script ce samedi. Donc, à la fin de la semaine, j'ai prévu de terminer ce scénario. Et je veux le faire parce que, pour moi, il y a environ trois choses que je veux accomplir dans ce scénario avant de le rendre le 28, et je veux vraiment offrir la meilleure version possible. Pas vrai ? Mon objectif est donc de terminer ce script, la première version, le 18 de cette semaine, puis je demanderai à mes amis, mes amis producteurs de l'école de cinéma, d'y jeter un coup d'oeil, et mes amis scénaristes aussi, d'y jeter un coup d'oeil et de me donner quelques notes. Et ensuite, je passerai la majeure partie de la veille de Noël, Noël et tout le reste, à moudre et à polir les pages et à mettre en avant la meilleure histoire possible.

Les amis, c'est tout ce que j'ai. Je continue à écrire, les pages s'envolent comme je le dis toujours. À la prochaine fois, continuez à écrire, continuez à vous battre. À bientôt."

Kaylord Hill, scénariste lauréat du programme Stimulus de SoCreate

Vous pourriez également être intéressé par...

Commentaires